Rencontre avec l’auteure Camille Masson

Pour fêter l’été et les vacances, les Éditions Lunii publient Les Fabuleuses Aventures de Flora et Colette, un album d’histoires interactif écrit par Camille Masson. Partons à la découverte de cette auteure, également journaliste pour la presse jeunesse. Ses inspirations, ses habitudes d’écrivain, son amour pour les histoires, on vous dévoile tout dans cet article !

Lire et écrire, encore et toujours…

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Camille a toujours adoré écrire et surtout, inventer des histoires. De son enfance passée dans le Maine-et-Loire à sa vie actuelle de maman-journaliste à Toulouse, Camille a toujours été accompagnée dans son quotidien par l’écriture. Son imagination ne cesse de fourmiller d’idées. D’où vient cette passion pour l’écriture ? Camille nous l’explique : « Lorsque j’étais petite, j’écrivais des histoires que je lisais à mes parents. Pendant de longues années, j’ai eu envie de devenir institutrice, parce que j’adore passer du temps avec les enfants. C’est à l’université que j’ai changé de cap en me rendant compte que ce que j’aime par dessus tout, c’est écrire ! Je suis donc devenue journaliste… pour les enfants ! »

Sa rencontre avec l’écriture, puis avec Lunii

Comme vous le savez déjà, écrire fait partie du quotidien de Camille grâce à son métier de journaliste pour la presse jeunesse. Mais comment Camille s’est-elle retrouvée à également inventer des histoires pour enfants ? Il faut bien avouer qu’un petit quelque chose manquait dans sa vie de tous les jours : écrire de la fiction. C’est ainsi que Camille s’est lancée dans l’écriture d’histoires pour plusieurs magazines jeunesse. Puis, elle a commencé à en inventer d’autres pour Zoé, sa fille de 6 ans. Son premier livre, qui conte les aventures d’une sorcière dans un univers heroic fantasy pour les petits, est sorti en librairie en 2017.

Quant à Ma Fabrique à Histoires, elle a intégré sa famille lors de la fête d’anniversaire de sa filleule. Sa fille a également eu l’occasion de la tester et là… ce fût une révélation : « Elle aime autant les histoires que moi. Depuis, c’est devenu un indispensable à la maison. J’ai tellement aimé le principe que j’ai contacté l’équipe pour proposer mes services ! À mon grand étonnement, Amelia, l’éditrice qui s’est occupée des Fabuleuses Aventures de Flora et Colette, a accepté de lire mon livre. Comme il lui a plu, elle m’a proposé d’imaginer une histoire, un univers, des personnages, une intrigue. J’ai beaucoup travaillé pour lui proposer un résumé détaillé, des fiches de personnages, une histoire rédigée, pour qu’elle puisse se rendre compte de mon style. Ma proposition lui a plu donc je me suis lancée dans l’écriture ! »

Ses habitudes d’écriture

Le processus de création d’une histoire est propre à chaque auteur. Certains écrivent à l’extérieur, entourés d’une certaine agitation. D’autres ne peuvent créer qu’en étant enfermés à double tour dans un bureau insonorisé. Camille, quant à elle, commence l’écriture dans son lit : « Je pose mes idées à l’écrit dans un cahier, je griffonne des pages, je raye, je fixe le plafond pour essayer de creuser une idée, tirer des fils pour voir où elle peut me mener. Et parfois, hop, un personnage apparaît dans ma tête, comme par magie ! J’essaie d’établir un plan assez détaillé, puis je me lance directement dans l’écriture, à l’ordinateur cette fois-ci. J’adore écrire en faisant attention à la sonorité des mots. C’est plus de travail, mais j’aime la musicalité d’un texte ! »

Une enquête réussie, ce n’est pas donné à tout le monde… Il est d’ailleurs essentiel qu’une intrigue soit claire et simple pour qu’elle fasse mouche. Afin de s’assurer de la construction logique de son récit, Camille suit toujours un processus imparable qui consiste à s’immerger dans l’intrigue et dans la vie de ses héros : « Pour que l’enfant ait envie de tenter l’aventure, il faut qu’il croie à l’univers, aux personnages et à l’intrigue. Lorsque j’ai imaginé l’histoire, j’ai dessiné les différents lieux, j’ai tracé le parcours des héroïnes. J’ai essayé d’être logique dans leurs déplacements, dans la position géographique des différents lieux. Pour qu’une histoire fonctionne, je pense que tout doit être clair et détaillé dans la tête de l’auteur. Pas question de faire de l’à-peu-près sous prétexte que ce sont des enfants qui écoutent ! »

Camille continue en insistant sur l’importance de créer des personnages forts et attachants, avec qui on a envie de se lancer dans l’aventure. Doser chaque élément est essentiel pour que la magie opère.

Écrire une histoire… audio

Vous le savez, écrire pour Lunii, c’est écrire une histoire audio, qui sera ensuite écoutée sur Ma Fabrique à Histoires. Cette singularité amène parfois son lot d’anecdotes. Romain Lesiuk, le papa, entre autres, des Aventuriers des 6 Royaumes, a désormais pour habitude de lire ses histoires à voix haute pour s’immerger dans l’aventure et s’imaginer les bruitages qui l’accompagnent. De son côté, Camille a écrit son texte comme s’il allait être publié à l’écrit : « J’ai travaillé les sonorités de la même façon, tout en sachant qu’il allait être adapté par le comédien qui le lirait. Mais j’ai quand même dû modifier certaines énigmes, qui fonctionnaient bien parce que je pouvais les lire. Il a donc fallu que je me creuse les méninges pour que tout soit compréhensible sans support papier. Un challenge, pour moi qui suis habituée à écrire pour des magazines ou des livres ! »

Chaque album d’histoires chez Lunii est composé d’une arborescence (si vous désirez en savoir plus sur le travail d’éditeur chez Lunii, cliquez ici). Cette arborescence est nécessaire afin d’effectuer les choix en amont ou pendant l’histoire. Les choix des histoires de Flora et Colette s’effectuent à l’intérieur du récit, à l’instar des histoires dont vous êtes le héros : « J’ai d’abord imaginé une seule histoire où le lecteur pourrait suivre une fausse piste, revenir en arrière, changer son choix, pour enfin arriver à une seule et unique fin. Mais il a fallu que je m’adapte aux contraintes techniques de la Lunii ! Sur les conseils d’Amelia, j’ai donc créé trois chemins distincts qui mènent tous à la même fin (puisque l’énigme principale n’a qu’une seule solution). Mais cette fin est racontée de trois façons différentes. J’ai essayé de mettre des personnages forts partout dans cette arborescence pour proposer des aventures différentes et amusantes à chaque choix du lecteur. »

Deux héroïnes hautes en couleur

Camille est l’auteure, chez Lunii, des Fabuleuses Aventures de Flora et Colette, visibles dans la catégorie Participe à l’Aventure ! L’idée de cette aventure est arrivée dans la tête de Camille grâce aux histoires qu’elle créait chaque soir pour sa fille quand elle était plus petite : « Bibi et Coco (c’est elle qui avait choisi les prénoms !) parcouraient le monde, vivaient dans un royaume magique, rencontraient des créatures étranges… Puis un jour, elle m’a demandé de lui re-raconter leur toute première aventure, et j’ai été incapable de lui dire. Je ne m’en souvenais plus ! J’ai trouvé ça dommage de ne pas garder de trace de ces petites histoires. Je me suis donc mise à écrire leurs aventures. »

Des éléments de ces histoires se sont ainsi retrouvés dans l’écriture des Fabuleuses Aventures de Flora et Colette : « C’est pour ça que l’héroïne s’appelle Colette. Par contre, je n’ai pas réussi à trouver de prénom dont le diminutif pourrait être Bibi ! Puis j’ai créé un nouvel univers autour de ces deux héroïnes. Ma fille a quand même tenu à apporter sa petite touche en me demandant de mettre certains éléments, comme les sirènes. Et puis, j’ai semé plusieurs clins d’œil par-ci par-là : les gralunes (c’est le nom que donne mon fils de deux ans aux « granules »), des personnages qui portent le nom de mes petits cousins, etc. »

Que serait une aventure sans des personnages uniques et attachants ? Flora et Colette répondent très bien à ces caractéristiques, tout en étant diamétralement opposées dans leur tempérament. Camille s’explique sur la façon dont elle a pensé ses héroïnes : « J’étais sûre d’une chose : je ne voulais pas d’une princesse parfaite qui partirait seule à l’aventure. J’ai eu envie de mettre en avant un personnage souvent oublié dans les histoires, ou bien relayé au second plan : la confidente de la princesse. J’ai donc décidé que ce serait elle, l’élément moteur de mon histoire, et que pour une fois, la princesse serait froussarde (ce qui ne l’empêche pas d’avoir d’autres qualités). J’avais également envie de raconter les aventures de deux copines, qui n’attendent pas qu’un garçon ou un prince charmant vienne les aider… »

Des projets pour l’avenir ?

Vous l’avez remarqué, l’imagination de Camille Masson est sans borne. De nouvelles histoires pour Lunii ? Un nouveau format avec des Histoires à Composer, dont les choix s’établissent en amont de l’écoute ? Camille adorerait surtout inventer des héros qui, comme Colette, se trouvent souvent relégués au second plan des contes : « Ces personnages grâce à qui les histoires peuvent avancer, mais qui ne sont pas récompensés à la fin. Les héros de l’ombre, en quelque sorte ! J’adorerais aussi écrire les aventures de certains personnages secondaires des contes de fée célèbres, comme par exemple l’une des méchantes sœurs de Cendrillon. Ce serait original que ces personnages racontent les contes de leur point de vue ! Dans les histoires comme dans la vraie vie, je crois que rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. Et que les méchants ne le sont jamais complètement ! »

En attendant, Flora et Colette accompagneront sans aucun doute de nombreux Luniiens cet été grâce à cette nouvelle aventure à écouter sur Ma Fabrique à Histoires. Enquête, indices et amusement rythmeront, grâce à Camille Masson, les journées de tous les amoureux d’histoires !

Pour découvrir cette histoire, il faut télécharger le Luniistore depuis notre site.